ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

Gaia et Gianluca

Nous sommes Gianluca et Gaia, avec Gemma, Tommaso et Benedetta. Depuis plusieurs années maintenant nous vivons dans la mission de Mogi das Cruzes, au Brésil,où aujourd’hui coexistent deux réalités, proches mais en même temps bien séparées: celle des enfants et celle des garçons en chemin de récupération. Notre itinéraire personnel et familial est long et... bariolé! Nous avions eu le don de vivre l’expérience missionnaire là au Brésil déjà avant le mariage: Gianluca pendant quelques années, un peu avec les enfants et un peu avec les jeunes dans la maison de Jaù, qui alors était en train de faire les premiers pas; et moi pendant un très court laps de temps, au cours duquel cependant j’ai senti fortement que cette vie donnée aux enfants de la rue m’appartenait en quelque sorte. Ensuite de nouveau après les noces, étant donné que c’est justement ici , dans cette mission que nous avons passé notre première année de vie matrimoniale. Nouveaux époux avec dix bambins confiés à nos soins. Quelle aventure! Sortis ensuite de la Communauté à la naissance de la première fille, un peu pour essayer de vivre “dehors” et un peu pour contenter les familles, nous restâmes là pour quatre autres années jusqu’à ce que finalement, vaincus par la voix qui nous rappelait à une vie plus vraie, nous réentrâmes en Communauté, justement ici au Brésil, où nous vivons maintenant depuis plus de cinq ans et où nous sentons continuellement la main de Dieu agir de manière puissante entre nous époux et avec nos enfants. C’est incroyable de penser à la façon d’agir de Dieu: tandis que tu te donnes aux autres, aussi bien les enfants ou les adolescents blessés avec lesquels nous vivons quotidiennement, que leurs familles avec lesquelles nous sommes toujours en contact ou les garçons qui luttent pour sortir de la dépendance, tandis que tu penses aux autres, mystérieusement Dieu pense à toi. L’Esprit-Saint agit de manière silencieuse mais efficace et passe et soigne et guérit et renouvelle toutes choses.
Durant ces années nous avons expérimenté la résurrection de notre famille: avant tout entre nous époux et ensuite avec nos enfants. Dieu nous a réappelés ici pour compléter son oeuvre en nous. C’est pourquoi il ne peut pas ne pas déboucher de notre coeur, un merci grand comme le ciel: parce que nous sommes conscients de la grâce que nous avons reçue, celle d’avoir été appelés et même plutôt réappelés ensuite à vivre dans une grande oeuvre de Dieu comme est la Communauté Cenacolo. Malgré les nombreuses voix des sirènes du monde, nous nous rendons parfaitement compte du privilège que nous avons de pouvoir faire partie de cette grande famille: la famille des enfants de Dieu, que Dieu lui-même a préparée pour nous. Pour deux comme nous, peut-être plus que pour d’autres, tout cela est beaucoup plus qu’un miracle. Gianluca a souffert petit garçon du divorce de ses parents et de la formation successive d’autres liens qui ont généré d’autres enfants, avec tout le poids de souffrance que cela comporte. Cela, à côté d’un grand amour pour les frères et la soeur, créa en lui aussi la méfiance envers le mariage, dans lequel il n’avait plus jamais cru, après avoir vu crouler celui de ses parents. A cela s’ajoutent un travail dans le monde de la mode, des fréquentations “in”, l’argent, perte, succès ...la famille missionnaire, je dirais qu’elle était véritablement la dernière des perspectives.
Quant à moi, fille unique au centre des rêves de tous ceux de ma famille, mes objectifs dans la vie étaient le succès à l’école et au travail,  à savoir être toujours la première de la classe: choses dans lesquelles j’avais très bien réussi... jusqu’à ce que Jésus fasse irruption dans ma vie en la retournant comme une chaussette!
 C’est vraiment vrai que le Seigneur écrit droit sur nos lignes tordues. Lui avait vu depuis le début que nos coeurs palpitaient de beaucoup de désirs de bien, mais enterrés par les décombres de deux jeunes vies à la recherche de sens. Et ainsi, pauvres et aveugles comme nous étions, Jésus nous a fait rencontrer, et ce fut l’amour au premier regard. La rencontre de nos deux mondes a été en un mot explosive! La rencontre, très brève, ensuite tout de suite après le détachement et le chemin en Communauté pour Gianluca. Quant à moi... beh... je pensais ne pas en avoir besoin! Du reste, j’étais la première de la classe et ...une Communauté de “pécheurs publics” n’était vraiment pas pour moi. Mais encore une fois, Dieu a agi de manière mystérieuse et ainsi, à distance d’un peu plus de dix ans, nous voici là à rendre grâce à Dieu pour les merveilles opérées dans notre vie, pour les fleuves de miséricorde que chaque jour il répand sur nous depuis des années, pour les nombreuses guérisons vécues et pour celles qui viendront et surtout pour sa fidélité, qui est de toujours.
Que dire? Le Sacrement du Mariage est une aventure nouvelle chaque jour. Ce sont les luttes, les croissances, les conquêtes et les défaites. Mais si tu mets Dieu au milieu, tout a une saveur différente, une couleur plus vraie. Dieu seul peut faire fleurir le désert, peut revigorer les ossements affaiblis par les coups que parfois la vie inflige, Lui seul peut restituer le sourire. Ainsi, dix ans après nos noces, avec trois enfants à l’actif et un qui nous précède dans le Royaume des Cieux, nous nous sentons plus amoureux qu’avant, plus amis, plus époux, étonnés comme l’amour vécu en Dieu est capable de se regénérer et de rafraîchir comme l’eau de source. C’est pourquoi il faut inviter la Madone dans sa propre famille, parce que, quand à Cana de Galilée le vin de la fête commence à manquer, c’est précisément Elle qui s’en aperçoit la première et en avise son Fils. Et le miracle arrive. A nous, il appartient seulement et toujours de “faire ce que Jésus nous dira!”. Merci.

Print this pagePrint this page