ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

Les parents de Giulia

Papa Antonio
Nous sommes les parents de Giulia, une fille qui à l’âge de 14 ans, après deux années de maladie, une tumeur, le 19 août 2011, au terme du chemin de croix des jeunes du JMJ de Madrid, est partie pour le ciel, en terminant ainsi elle aussi son chemin de croix personnel. Etre ici ce soir pour partager, parler, écouter Giulia avec vous, est pour nous parents une émotion forte, belle, intense, qui nous fait sentir toujours plus en chemin avec elle.
Giulia répétait souvent que les coïncidences n’existent pas, ou mieux, qu’elles s’appellent “signes”, à travers lesquels le Seigneur nous parle, nous donne des réponses que nous devons chercher à cueillir. Ainsi quand Marco nous a appelés et nous a demandé notre disponibilité pour cette rencontre, nous, d’un même élan, avons dit: “Oui, çà va bien, merci Marco!” Ensuite s’est déclenché en nous le besoin de comprendre à quel point c’était juste, à quel point le témoignage nous touchait, nous concernait effectivement, le film d’une fille qui maintenant n’est plus là physiquement, d’autant plus au sein de la Fête de la Vie.

Maman Sara
Cela nous semblait quasi un paradoxe. Mais, ensuite, en réfléchissant, nous avons été convaincus que c’était plus que jamais juste. Oui, parce qu’il y avait en Giulia durant sa maladie, également dans sa normalité exemplaire de petite fille adolescente, la conscience lucide d’être témoin de quelque chose d’important, de grand, qui irait au delà de sa mort. Nous l’avons compris un peu à la fois, à postériori, précisément après son départ pour le ciel. Nous l’avons compris par exemple quand nous avons revu son film, que seulement avec le temps, nous avons appelé pour ce qu’effectivement il est, pour ce que Giulia voulait nous laisser: son video-témoignage. Ce devait être un dvd à partager seulement en famille, et au contraire...

Papa Antonio
... et au contraire, à partir d’un certain moment, ce qu’elle disait  nous a semblé tout à coup évident, la façon dont elle le disait, même la profondeur avec laquelle elle regardait dans la videocamera: un message nous était donné pour que nous le transmettions aux autres après son départ. Un message fort pour tous: pour ceux de son âge, pour les jeunes, pour nous adultes tremblotants, plus remplis de doutes que de certitudes, pour celui que la vie abat. Eh bien, vraiment dans cette grande, apparente contradiction, où la vie vainc la mort, et où chacun de nous peut cueillir intimement son sens, nous parents, cueillons le signe et le sens pour être avec vous ici, à partager la Fête de la Vie.

Maman Sara
Oui, la vie. “Tout est dans l’amour. L’amour entre une femme et un homme génère la vie”, disait Giulia, comme ensuite vous l’entendrez vraiment de sa bouche.
Papa Antonio
Le film que nous nous apprêtons à voir est un petit morceau de l’histoire de Giulia, de son souffle de vie vécu toujours avec le sourire et dans la joie de la rencontre vécue avec le Seigneur notre Père, et de la Madone, “notre petite Maman céleste”, comme la définissait Giulia. Nous tous, familiers et amis plus intimes, avons cru bon d’accompagner Giulia le plus sereinement possible à travers l’expérience de la maladie, et ensuite à la rencontre de la mort, et certainement cela a été vraiment ainsi. Mais certainement la vérité la plus profonde est tout autre: c’est elle qui nous a pris par la main, pour nous accompagner à travers sa maladie et finalement à travers sa mort. Oui, vraiment ainsi: elle nous a fait traverser sa mort, comme pour dire: “Voyez, je n’ai pas peur”.

Maman Sara
Il est bien clair qu’elle n’a pas désiré la mort ou la souffrance: elle voulait vivre, avait beaucoup de projets à réaliser, “... et moi je veux vraiment les réaliser”, disait-elle. Cela a été, de sa part, une authentique explosion de vitalité, un hymne authentique à la vie. Pourtant elle savait qu’elle n’était pas maîtresse de sa vie, et elle a accepté, dans la croissance spirituelle qu’elle a montrée les dernières semaines, l’éventualité de la mort, en accompagnant les personnes qu’elle avait son côté  dans ce grand parcours de sérénité. Elle a voulu nous dire: “Tout n’est pas fini avec notre mort, au contraire, le beau doit encore venir”.

Papa Antonio
Voici pourquoi nous voulons vous abandonner au film avec une prière, que nous parents, avons lue à son enterrement, et qui renferme et respecte fidèlement ce qu’a été Giulia.

La vie est belle: admire-la.
La vie est une opportunité: saisis-la.
La vie est béatitude: savoure-la.
La vie est un rêve: fais-en une réalité.
La vie est un défi: affronte-la.
La vie est un devoir: accomplis-le.
La vie est un jeu: joue-le.
La vie est précieuse: aie en soin.
La vie est une richesse: conserve-la.
La vie est amour: donne-la.
La vie est un mystère: découvre-le.
La vie est une promesse: remplis-la.
La vie est tristesse: dépasse-la.
La vie est un hymne: chante-le.
La vie est une lutte: accepte-la.
La vie est une aventure: risque-la.
La vie est bonheur: mérite-le.
La vie est la vie: défends-la.
(“Hymne à la vie” de Mère Teresa, le “crayon de Dieu”.)

Print this pagePrint this page