ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

1991

Juin 1991 – Du désespoir à l’espérance”
En 1991 de nombreux experts du monde de la toxicodépendance se sont réunis au Vatican auprès du Conseil Pontifical pour la famille: le Pape désirait l’élaboration d’un document d’orientation de l’Eglise sur ce thème. Soeur Elvira a collaboré avec joie et avec courage, en témoignant de l’expérience de la Communauté, et l’expérience mûrie dans la Communauté Cenacolo a été accueillie et écoutée en profondeur,  suffisamment  pour en retrouver les points fondamentaux dans le document. Au terme de ce moment, le Saint Père a voulu rencontrer et bénir les participants.

Du document “Du désespoir à l’espérance”
“Dans l’Eglise existent aussi de multiples initiatives pour la prévention, l’accueil et la récupération des toxicodépendants, et leur réinsertion sociale.
(...) La communauté pour le traitement des toxicodépendants n’est pas seulement une structure, mais aussi un style de vie à incarner partout: à la maison, dans la rue, à l’école, au travail, dans les loisirs. L’élément indispensable, et point de force de l’engagement écclésial dans ce domaine, reste la récupération de l’homme par le biais d’une action inspirée d’une proposition évangélique rendue possible à travers diverses formes d’accueil dans lequel le message d’amour et de salut de l’Eglise est rendu concret.
Nous sommes conscients ensuite de la façon dont, dans de nombreuses communautés, des personnes qui ont  surmonté la toxicodépendance, deviennent des appuis valables et des témoins crédibles pour les autres; ils sont comme des maîtres de prévention avec l’exemple d’espérance et de redressement positif. Les ex-toxicodépendants deviennent des spécialistes dans l’affrontement du problème de la drogue parce qu’ils en ont vécu la souffrance dans leur propre chair; ils ont su accepter la proposition évangélique, et par conséquent, ils sont les mieux adaptés à transmettre ce qu’ils ont reçu à celui qui est dans la situation dans laquelle eux-mêmes se sont d’abord trouvés.
(...) La vérité sur l’homme et sur le Christ doit être le centre d’une récupération intégrale. Il est nécessaire de lire avec attention l’affirmation du Saint Père, Jean-Paul II: “Les hommes ont besoin de la vérité; ils ont le besoin absolu de savoir pourquoi ils vivent, bougent, souffrent! Hé bien vous savez que la vérité est Jésus-Christ! (...) Il est la vérité qui sauve nos jeunes: la vérité toute entière, éclairante et exigente, comme Il est! N’ayez pas peur de la vérité et opposez uniquement et toujours Jésus-Christ aux nombreux maîtres de l’absurde et du soupçon, qui peuvent peut-être séduire, mais qui ensuite conduisent fatalement à la destruction.” 

Print this pagePrint this page