ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

Sœur Nina

Bonjour Esprit Saint! Bonjour ma vie!

Je  suis Sœur Nina et depuis quelques années, je fais partie de cette famille qu’est la Communauté Cenacolo.  Avec une grande joie dans le cœur, je voudrais vous partager ce que  Jésus a fait dans ma vie : me faisant passer des ténèbres à la lumière de la résurrection. Je viens d’une famille qui ne croyait pas.  Mes parents vivaient une vie simple, honnête, désirant seulement le bien pour mon frère et pour moi.  Mais je ne réussissais pas à remercier pour ce que j’avais.   Parfois, j’avais honte et je prétendais toujours plus. D’un côté, je souffrais de voir la façon de vivre du monde, mais de l’autre côté, je cherchais l’affection et l’affirmation des autres, je me sentais seule et à contre-courant, ainsi, je me suis laissée prendre par ce courant.  Ainsi, j’ai commencé mon chemin dans le mal, me cachant derrière la dureté et le “je-m’en-foutisme” de la drogue. Je suis tombée toujours plus bas et je suis arrivée à l’héroïne. Je pensais pouvoir tout cacher avec le travail et l’université que je fréquentais.  Ça ne s’est pas passé comme ça, grâce à Dieu ! Autour de moi, il y avait des personnes qui m’aimaient, qui ont eu le courage de souffrir pour moi, au point de me rejeter, ils le faisaient pour mon bien. Avec l’aide de ma famille, surtout de ma maman, j’ai frappé à la porte de la Communauté pour chercher de l’aide. Quand je suis entrée, je me suis tout de suite rendu compte combien était grand, le vide que j’avais en moi.  Je désirais vivre mais j’avais l’impression que chaque objectif était injoignable.  Ce fut beau parce que, quand je n’avais pas la force de continuer, quelqu’un d’autre l’avait pour moi.  Quand je n’arrivais pas à sourire, les autres souriaient pour moi, quand je ne priais pas, quelqu’un le faisait pour moi. Petit à petit, j’ai commencé à connaître la foi, l’Amour et le Pardon du Père.  Dans mes ténèbres, une lumière d’espérance s’est allumée et dans mon cœur, est entré Jésus.  Ainsi, j’ai commencé à croire à la vie et à remercier pour le don de la vie. Ma famille aussi a connu la foi, eux aussi ont rencontré Jésus dans leur cœur, ainsi, ma maman a reçu les sacrements et avec mon papa, ils se sont mariés à l’Eglise.  Pour moi, ceci a été un grand don et la certitude que ce que j’étais en train de faire, allait dans la bonne direction.  En Communauté, j’ai connu Dieu et à travers Lui et avec Lui, je suis en train de me connaître toujours plus, pour ce que je suis, pour ce que je suis vraiment, avec mes dons et mes pauvretés.  Je suis en train d’apprendre à construire des amitiés vraies, dans la souffrance et dans la joie de vivre.  De la rencontre avec Jésus est née une chose que je n’aurais jamais pensée.  En le rencontrant, en le connaissant chaque jour, toujours plus, dans mon cœur, j’ai senti un besoin énorme de répondre à son Amour, en me donnant totalement à Lui et aux personnes.  Mon chemin  communautaire  a  pris une nouvelle direction.  Des maisons des filles, je suis allée à la « Maison de Formation », commençant ainsi, avec grande joie, mon chemin de consécration. Plus le temps passe, plus je me sens heureuse parce que j’ai été appelée à aimer et servir l’humanité dans cette Œuvre.  Chaque jour est une nouvelle merveille, concrète, qui me porte à vivre les situations différentes, qui m’aident à vivre la foi, la charité et l’espérance.  J’apprécie toujours le don des personnes qui sont autour de moi, qui me donnent la joie de l’amitié et du pardon du Père qui passe au milieu de nous.  Je suis convaincue que seulement en donnant, nous pouvons recevoir, seulement en aimant, nous pouvons guérir.
Je te  remercie Jésus pour cette famille que la Communauté est devenue pour moi, parce que j’ai découvert la vie et la beauté de donner sans retour, sans horaires.  Merci pour ton Amour et ta Miséricorde qui m’aident à me relever chaque fois que je tombe.  Je te remercie pour le don de Mère Elvira, pour son oui à ton appel, ce « oui » qui a généré et continue à générer beaucoup de vie.  Merci.

Print this pagePrint this page