ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

Sœur Branka

Jésus a dit : “Demandez et vous recevrez” (Mt 7,7) et aussi : “Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous sera accordé » (Mc 11,24).

Je m’appelle Sœur Branka.  Quand je suis entrée en Communauté, j’étais détruite.  J’étais désespérée et malade, j’étais dépendante de l’alcool et aussi d’une forte dépression.  Ma vie était un cauchemar, j’ai vécu la guerre en Bosnie-Herzégovine, avant cela, j’ai absorbé tous les drames de mes grands-parents et parents.  Tout cela m’a portée au désespoir et j’essayais de fuir dans l’alcool. La société où j’ai grandi, l’ex-Yougoslavie communiste, a contribué à m’éloigner du vrai et unique Dieu.  Je me souviens que durant mon enfance et jeunesse, parler de Jésus dans la vie publique, comportait de graves conséquences, mais grâce à ma grand-mère et à mes parents, grâce à leur persévérance dans la foi et à leur courage, j’ai porté toujours dans le cœur, l’amour de la prière. Je suis entrée en Communauté grâce à l’aide d’un ange gardien, Père Slavko de Medjugorje.  Je suis arrivée en Italie, détruite physiquement, psychologiquement mais aussi dans le cœur : la confiance, l’espérance et la volonté, je ne savais plus ce que c’était. J’ai été guérie, petit à petit, devant le Saint Sacrement, grâce à la patience et l’amour des sœurs de la Communauté, dans lesquelles, jour après jour, je pouvais voir le vrai visage de Jésus. Tous les jours, j’allais à la chapelle devant Jésus Eucharistie pendant deux heures et je parlais avec Lui de tout ce que je vivais, parce qu’avec les autres, vu mes conditions, le dialogue était presque impossible. A cause de mes profondes blessures, je n’avais confiance en personne,  mes blessures que Jésus, lentement, une à une, a guéries, en reconstruisant ma personne dans l’équilibre et la maturité. Jésus m’a aussi aidée en mettant sur ma route un docteur, amoureux de la vie et ami de la Communauté, qui m’a accueillie, comprise et aidée avec le dialogue et en me donnant la bonne thérapie. Un très grand merci à Mère Elvira qui a cru en moi, espérant en ma guérison, contre toute espérance, ce fut cette confiance qui m’a donné la force de combattre. En marchant et priant, mon système nerveux s’est guéri et je suis devenue une personne qui transmet la paix, comme disent les personnes qui vivent avec moi, ceci est un miracle que seul Jésus peut faire.  Je sens que les guérisons les plus importantes que j’ai reçues, le furent durant la Messe, qui est la plus belle prière où Jésus offre au Père notre vie, nos maladies, tout notre être plus profond.  A ce moment-là, le ciel et la terre se rencontrent, et souvent je me suis sentie libre, une force nouvelle entrait en moi et me rendait toujours plus libre. A un certain moment de mon chemin communautaire, Lui m’a choisie pour le suivre comme son épouse et aujourd’hui, je suis très heureuse. Les longues années dans les ténèbres, dans la lutte, dans la souffrance m’ont portée à faire une découverte précieuse, que je désire partager avec vous : la prière pour les autres.  Ceci est une prière qui libère surtout qui la fait, elle libère de l’égoïsme, de l’indifférence, de la tristesse, elle aide à nous oublier et à voir les besoins des personnes qui sont autour de nous.  Elle nous aide à avoir de grands horizons, elle nous aide à regarder et à « prendre le large ». Ainsi, Seigneur Jésus, je te confie toute l’humanité et de façon  particulière ceux qui liront ce témoignage, qui est le fruit de ton grand Amour.

Print this pagePrint this page