ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

Villa Salvador

“Parcourant le chemin de ces deux dernières années au Pérou, j’ai goûté plusieurs fois ce que Jésus nous dit continuellement : “Ne vous préoccupez pas pour le lendemain”.

La vie missionnaire me donne la grâce de vivre au jour le jour, même mieux, moment après moment, et c’est pour moi une nouveauté de découvrir que j’arrive vraiment à le faire. Je me rends compte que ma vie est plus réelle et authentique. Je suis en train d’apprendre beaucoup des autres : enfants, pauvres, amis, professeurs, missionnaires, jeunes, sœurs, médecins, infirmières… je remercie de tout cœur Dieu et la Communauté pour le privilège de faire partie de cette histoire, où je reconnais Jésus vivant et continuellement à mes côtés, à travers le visage joyeux, triste, blessé, malade, perdu… de l’humanité que je rencontre quotidiennement. Aujourd’hui, je peux vraiment dire que la perle précieuse, c’est la richesse que je sens au fond de moi de pouvoir vivre, là où je suis, avec qui je suis, une vie chrétienne qui me change, me transforme, m’accueille dans ma faiblesse et se donne.
La liberté des enfants m’oblige à détruire mes barrières, ils m’apprennent à être cohérente et ils me reprennent quand je ne le suis pas, même les plus petits savent déjà reconnaître dans le regard et dans les gestes chaque chose, et tout devient pour eux, exemple à suivre, à imiter et à répéter. La responsabilité et la beauté de vivre avec eux sont très grandes, comme la confiance que Dieu a en nous, nous appelant à le faire. Ils sont le sourire de notre maison !

Sœur Cinzia et moi, nous avons reçu le don de pouvoir étudier. Ainsi, je ne suis pas beaucoup à la maison pendant la journée et c’est toujours très beau de revenir le soir et de me sentir accueillie, aimée par eux de façon inconditionnelle : ils savent vraiment tout donner sans rien prétendre, ils désirent seulement que l’on soit avec eux, qu’on joue un peu, qu’on leur consacre même seulement cinq minutes, peut-être endormie, mais pour eux… quand ils voient qu’on est présente et prête à se donner, ceci les fait sentir précieux, importants, « nos » enfants pensés et aimés.
Seigneur, merci pour tout et pour toujours ! »


                                                                                  Sœur Marica

Print this pagePrint this page