ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

Projet de vie avec les enfants de la rue

Maisons Famille
La méthode éducative que nous proposons dans nos missions, n’est pas de réaliser un collège ou un internat, mais nous désirons recréer le plus possible l’ambiance familiale, où l’enfant peut se sentir accueilli, aimé, éduqué, responsabilisé, une façon de guérir les blessures profondes de son cœur et ainsi, de retrouver la confiance en soi et dans les autres. Nous croyons que la chaleur d’une famille est indispensable à l’enfant pour comprendre l’amour et pour s’exprimer totalement. Pour ceci, dans la mission même, les enfants sont séparés en « familles » de 8-10 personnes, qui ont comme responsable un couple ou deux missionnaires et laïques de la Communauté, qui comme choix évangélique de service chrétien, partagent dans la gratuité totale quelques années ou la vie entière avec les enfants sur ce chemin de rééducation à la beauté de la vie.
La journée des enfants est alternée entre les moments de jeux, instruction, sport, responsabilités, prière, partage… L’enfant qui est accompagné en Communauté par les organismes de l’Etat, doit se sentir accueilli et libre. Dans nos missions, il n’y a pas de murs, ni de portails fermés à clé. L’enfant doit rester grâce à l’amour qu’il reçoit, non  par peur, et pour cela, s’il ne désire pas accueillir cette proposition, il est libre d’être transféré dans d’autres structures quand il le désire, en parlant avec les responsables et les assistantes sociales qui le suivent.

Education à la sincérité
Normalement, tous les enfants que nous accueillons, ont vécu une enfance très triste et souvent violente, et ils portent en eux un bagage lourd de solitude et de haine. En vivant dans la rue, ils apprennent les comportements typiques du monde de la délinquance, et surtout la peur et le mensonge. Pour cette raison, tout le projet éducatif tourne autour de la vie. Tout ceci se passe à travers la présence constante des missionnaires, qui accompagnent les enfants dans les différentes activités.
Nous avons des moments de partage et de révision de vie, dans lesquels nous pouvons nous aider réciproquement à prendre conscience de nos erreurs et à nous modifier grâce à de petits engagements concrets vécus dans le bien. Nous donnons beaucoup d’importance à l’éducation scolastique, aux développements artistiques ou aux cours d’informatique, au sport et aux petites responsabilités de famille que l’enfant et l’adolescent doivent avoir. Ce n’est pas un invité et il doit se sentir en famille, donc,  pour ce qui concerne ses petites responsabilités, il doit les faire avec sérieux pour le bien de tous. Toutes les différentes activités sont pointées vers une rééducation globale de la vie de l’enfant, qui se redécouvre différent et avec de nouvelles possibilités pour son futur.

Instruction scolastique
Nous retenons l’instruction scolastique comme une base pour le développement et la croissance des enfants et pour leur futur. Souvent, les écoles publiques sont pauvres et donc, nous essayons de les porter à des réalités scolastiques un peu plus sérieuses, qui leur permettent un vrai apprentissage. Nous essayons de leur donner une connaissance grâce à des cours d’informatique, artisanat du bois… qui sont donnés par des bénévoles. Aux adolescents, nous demandons leur participation plus active dans les activités de la maison (menuiserie, four à pain, culture du jardin et du verger, nettoyage du parc, soin des animaux…), de cette façon, ils se sentent plus responsables et ils apprennent quelques métiers utiles pour leur futur.

Rencontres avec les familles
Nous ne voulons pas remplacer la famille d’origine des enfants, mais aider leur chemin. Ceux qui ont encore un parent, reçoivent périodiquement la visite de la famille.
Avec les assistantes sociales et les juges de la tutelle de l’enfance, nous voyons l’éventuelle possibilité de réinsérer l’enfant dans sa famille, si les conditions éducatives sont adaptées à ceci et si l’enfant le désire. Pour ne pas confondre les rôles dans l’esprit des enfants, les missionnaires ne sont pas appelés par les enfants « papa » et « maman », mais ils les appellent « oncles et tantes ».

Print this pagePrint this page