ItalianoHrvatskiEnglishFrançaisDeutchEspañolPortuguesePo PolskuSlovakia     

 

pointerHome 

Austria

Mère Elvira- 9 septembre 2007- Abbaye de Heiligenkreuz
La communauté du Cénacle est une manifestation quotidienne du miracle de la Résurrection. Ces garçons et ces filles vivaient dans la rue. Ils ne savaient ni pour quoi vivre ni pour qui : tristesse, colère, violence, mensonge…ils étaient fatigués et ils se sont drogués. Parce que dans le monde d’aujourd’hui et dans les familles la vérité n’existe plus. Quand ils sont venus chez nous, nous leur avons tout de suite dit que ce n’est pas la Communauté qui sauve, mais Jésus de Nazareth. Et nous leur avons proposé la prière pour réussir à vivre le pardon et la paix. Tout ceci se produit seulement quand nous nous mettons à genoux devant l’Eucharistie jour et nuit. Dans notre Communauté, à tour de rôle, deux jeunes adorent le Saint Sacrement toute le journée et toute la nuit. C’est ce qui leur donne la capacité de savoir qui ils sont et la confusion s’en va progressivement à la lumière de Dieu. Parce qu’ils ne savaient plus qui ils étaient ! Ils étaient pleins de masques, mais en regardant Jésus ils ont compris qu’ils sont toujours quoi qu’il arrive fils de Dieu, de ce Père riche de miséricorde qui ne regarde pas nos péchés et ne se rappelle pas de nos mauvaises actions. 
C’est ainsi que nous avons commencé un chemin, le chemin du sourire. C’est pour cela que je vous invite tous à sourire maintenant. Souriez ! Souriez à la vie ! A votre vie! Nous en avons tous besoin, les enfants en ont besoin ; aujourd’hui, ils ne sourient plus car ils ne voient plus sourire papa et maman. Les familles sont muettes. Papa et maman ne se regardent plus dans les yeux, ils ne s’embrassent plus, ils ne dialoguent pas et les enfants ne savent pas pourquoi. Je vous dit ceci parce que les drogués « naissent » dans les familles, tout petits : dans les familles, il y a beaucoup d’injustice envers les enfants. Puis ces enfants grandissent, deviennent adultes et se vengent en s’échappant de la maison. Ils savent bien que les parents souffrent quand un enfant se drogue, alors ils font payer ainsi aux parents leur conduite envers eux. Mais une fois de plus ce sont eux qui en subissent les conséquences, avec énormément de souffrance dans le cœur et de confusion dans les sentiments, dans l’affectivité.
Alors je vous demande de penser aux  enfants, aux adolescents : apprenez à sourire. Le sourire est la joie que Jésus a mis en nos cœurs. Rien n’est impossible à Dieu, si nous le Lui demandons. Nous voulons voir les jeunes sereins, généreux, vrais : les jeunes sont comme ça, ils ont ça dans le cœur, mais ils ont besoin de modèles, ils ont besoin de rencontrer des hommes et des femmes de foi, parce que la foi, Dieu l’a donnée à tous ! Les personnes athées n’existent pas ! Ce sont des personnes qui veulent faire ce dont elles ont envie et qui tournent le dos à la vérité, mais la foi, Dieu l’a semée dans tous les cœurs.
Quelquefois les jeunes disent : « Merci parce que tu nous a sorti de la drogue, tu nous a sauvé la vie ! ». Mais que serait la vie sans la foi ? Et maintenant ils ont compris que la foi est une Personne…ils ont rencontré Jésus de Nazareth et tout a changé. Maintenant nous pouvons danser, chanter, sourire, aimer, pardonner.

 

Print this pagePrint this page